lundi 25 mai 2009

Le cyclope de la Montérégie

Je roule dans le tunnel Louis-H-Lafontaine en direction sud. Entre les autoroutes 25 et 20 en fait. Il est déjà passé 23 heures, plus ou moins. La circulation est fluide et j'aime conduire lorsqu'il y a peu de véhicules. Les voitures comme les camions. Je suis à peine sorti du tunnel et je roule dans la deuxième voie de droite, car la dernière m'obligerait à prendre la sortie pour la voie rapide de la 132 est ou ouest, ou encore le boulevard Marie-Victorin.





Africa

La musique du groupe Toto joue dans le tapis. La chanson «Africa» résonne dans l'habitacle. Je me surprend même à chanter par-dessus la voix de Bobby Kimball (la voix du groupe) alors que je commence à peine à connaitre les paroles parcoeur. Parfois, je m'imagine sur une scène quelconque de la Rive-Sud en compagnie des membres du groupe, en train de chanter la pièce de Toto en karaoké tout en pianotant mon synthétiseur à la David Paich.

J'approche de la sortie 92 (boulevard de Mortagne) mais je dois l'éviter. Ce ne sera pas celle-ci mais la prochaine. La 93. Celle de l'hôtel Mortagne, celle des petits restos sympatiques. De plus, celle-ci me rapproche davantage de mon poste d'attente de nuit. Et elle me permet de sauver le feu de circulation de la sortie précédente (92). J'actionne le clignotant, celui de droite pour signifier mon intention évidente de prendre cette sortie. Il y en a pourtant qui ne le font jamais ou du moins très peu de fois. La coloration de ma peau, en particulier celui du visage, va changer de couleur. Ces temps-ci, le rouge ou le bleu prennent la vedette. Ce n'est pas toujours comme ça, heureusement, mais trop souvent, hélas.

Le clignotant toujours actionné, j'engage le taxi dans la bretelle de la sortie 93, lorsque je perçois distinctement deux éclairs sur ma gauche, deux rapides flashs distincts. Je tourne la tête instinctivement vers son point d'origine. C'est alors que je vis deux poteaux métalliques que j'avais déjà vu ailleurs, sûrement dans les journaux. Entre ces poteaux, séparés de quelques mètres - et qui doivent servir de balises lorsque les voitures roulent à grande vitesse - je pouvais distinguer la caméra, un appareil somme tout comme les autres mais à la vieille mode, juchée sur un autre poteau unique. Soudain, je m'étais souvenu du projet pilote de la ministre Julie Boulet : les fameux radars-photos. Boucherville ne pouvait pas y échapper. Et ne le ferait sans doute pas.

Un seul de ces appareils est installé aux abords de l'autoroute 20. La Montérégie est l'une des régions qui ont été choisies pour expérimenter le projet pilote. D'abord, en raison de la prépondérance d'accidents liés à la vitesse ou à des passages sur feu rouge, mais aussi parce que le choix de ces régions permet un développement de la connaissance grâce à des environnements routiers différents et représentatifs de la réalité québécoise.

Peu importe, ces appareils sont là pour rester et feront très bientôt partie intégrale du paysage routier québécois. Il y en aura partout. Ils forceront les automobilistes à respecter les limites de vitesse sur les grands axes routiers grâce aux radars photo fixes et mobiles, et à la surveillance des feux rouges dans les grandes villes et régions comme Montréal, la Montérégie et Chaudière-Appalaches.

Avis aux automobilistes qui ne savent pas tout à fait comment fonctionne ces appareils fort coûteux, je vous transmet avec plaisir ce lien qui vous montrera, par le truchement d'une vidéo, le fonctionnement en quelques étapes. Le site Web Objectif Sécurité de Transport Québec est une vraie perle quant à transmettre les informations pertinentes sur ces radars photo.

Alors quand je me dirige sur l'autoroute 20 ouest, soit vers le pont-tunnel, vers Montréal, je peux vous certifier que je sais parfaitement où se dresse cette caméra. Bien assise sur son poteau d'acier et fixant, dans son ensemble et de son oeil unique et mauvais, tel un cyclope de la mythologie grecque, les voitures roulant un peu trop vite dans les limites de son champs de vision.

Maintenant que vous le savez, même si je savais déjà que vous le saviez, je vous laisse à votre méditation sur ce sujet fort médiatisé. Je serais curieux de connaitre les résultats pendant cette période de grâce offert généreusement par le MTQ...

Bonne journée !

Ma signature autorisée

4 commentaires:

Armand a dit…

Cher Jean-François,
Chez nous, la police a décidé d'opter pour la modernité.
Pour les radars, une toute nouvelle invention: le grand panneau gris sur l'autoroute. Il est assez grand pour cacher la voiture de police qui est planquée derrière.
Cinq panneaux gris par radar opérationnel, admire l'idée pour pincer un max d'automobilistes!
Une autre invention, bien plus utile: la voiture super-équipée, digne de Star Trek: Grâce à son lecteur de plaques incorporé et sa connexion vers le fichier central, elle détecte les voitures volées sur plusieurs bandes et les signale aux policiers...
(Voir "détecteur de voitures volées" chez Google.)
La parade qui consiste à mettre des plaques copiées ne semble pas encore avoir été trop utilisée en Belgique. :)
Amitiés

Drew a dit…

J'aime pas le prix que le gouvernement paie pour ces trappes à cash... Si au moins ils étaient fixés sur les routes rurales...

P'tit homme a dit…

Je suis dans une des régions «touchées» par les radars photos et je trouve ça bien. Faut juste maintenant ajuster notre vitesse (j'avais l'habitude de dépasser la limite permise au gros maximum de 9-10 km/h, mais là, faut que je corrige ça)!

Tellement une bonne idée!

Jean-François a dit…

@ Armand : L'idée d'installer des panneaux pour cacher les voitures de flics est une idée qui a déjà fait son chemin. Mais ça gâche le paysage parcontre...

Chez nous, nos panneaux publicitaires sont placés à plusieurs mètres du sol. Au moins, on verrait les voitures de patrouilles... de bien loin...;)


@ Drew : Je suis d'accord avec toi à 150%, mais tes craintes seront bientôt justifiées.

Va en avoir partout mon ami, même à la campagne... :)


@ P'tit homme : Déjà qu'à Boucherville, je vois nettement cette caméra prendre de nombreuses photos, juste en clignant les yeux chaque fois que des petits éclairs illuminent cette région...

Au moins tu es conscient du problème et qu'à chaque fois que tu passeras dans la zone du radar, tu va ralentir par réflexe... ;)

Enregistrer un commentaire

Bonjour,

Je vous rappelle que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez ici.

Ce carnet modère les commentaires et celui-ci sera visible uniquement s'il est validé par son auteur.

Je vous remercie de prendre le temps de passer me voir et je vous souhaite, par la même occasion, une bonne lecture.

Courriel de l'auteur : Jean-François

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Modifié par Tutoriel Blogger

Site Meter

Un taxi sur la Rive-Sud © 2009 Template Nice Blue. Modifié par Indian Monsters. Original créé par Our BLOGGER Templates

Haut de page