mercredi 11 novembre 2009

Cruauté sans borne

Pour ceux et celles qui liront ces lignes, je serai maintenant ailleurs. Ailleurs qu'à Longueuil ou Boucherville. Même si mon travail m'obligera à bosser encore et encore à proximité de mon ancien logement, je pourrai enfin ME dire et VOUS dire que j'habite désormais à une trentaine de minutes plus au sud.

Je n'ai pas eu le choix et je sais pertinemment que j'aurais dû le faire bien avant. Ceux et celles qui me connaissent un tant soit peu le savaient que ma situation actuelle m'obligerait à le faire. Je marchais sur des oeufs à longueur de journée et ce, malgré la situation qui empirait et qui devenait trop intenable pour moi.

Je devais donc les quitter pour le bien-être de ma santé mentale et le bien-être de mes proches, dont mes deux plus jeunes. Ayant été les témoins oculaires de nombreuses prises de bec, ces situations dramatiques les rendaient de plus en plus sensibles (ou non) à cet environnement que je qualiefirais d'hostile, pour moi comme pour eux.

Maintenant que j'ai changé d'air et que ma situation est devenue moins houleuse (pour reprendre le qualificatif d'un fauve affectueux) quant à moi, mes proches me voient encore comme un tyran, un père qui n'en est plus un, un trou-de-cul qui s'est amouraché d'une personne merveilleuse APRÈS avoir voulu quitter cette flamme qui semblait vouloir s'éteindre graduellement, un mariage qui se sera étalé tout de même sur dix-huit belles et moins belles années bien remplies et dont je serai toujours fier d'avoir pu les partager avec mon ex.

Je ne regrette pas mon mariage. J'aime encore mes enfants et ce, même si mon coeur saigne pour leurs propos cruels dirigés à mon égard. Ils me renient, mais je ne saurais le faire malgré toute la peine ressentie. À qui la faute ? La mienne ? Celle de leur mère ? La nôtre ? J'opterais pour le troisième car un couple se vit à deux. Mes enfants ont leurs propres comptes sur Facebook et je ne croyais pas qu'ils se seraient forgé une piètre opinion de leur père juste en lisant de futiles ragots racontés sur les murs de supposés amis(es).

Je ne suis pas parfait, loin de là. J'ai commis des erreurs de parcours dans ma vie, je l'admet. Comme bien du monde. J'assume la responsabilité de mes actes entièrement et sans censure. Je ne veux pas utiliser cet espace uniquement pour critiquer ma façon d'être, la manière dont je veux mener ma vie.

Je crois tout simplement que j'ai droit au bonheur, et je crois que mes enfants ont droit à une vie remplie d'harmonie et de paix. Pas de colère ni de chicanes et ce, trop souvent à mon goût. La décision de les quitter va dans ce sens. Malheureusement, ils ne le réaliseront peut-être jamais...

Je suis sincèrement désolé pour mes enfants ainsi que ma famille qui, désormais me rejette mais j'aime (maintenant je peux le dire, le crier tout haut et fort) cette belle crinière aux griffes acérées et au coeur tendre.

 Je suis maintenant prêt à recevoir les critiques...
Ma signature autorisée

13 commentaires:

Mike a dit…

Maintenant que la page est tournee, je te souhaite tout le bonheur que tu merite.
Desole pour les accents,,,,, ipod oblige,,,

Lily a dit…

Ma critique n'en sera pas une.
Ce sera plutôt un "Bravo".

Pour avoir le courage de tes convictions, pour avoir le courage de faire un pas vers le bonheur. Pour avoir le courage de te sortir d'une situation qui te rendait malheureux.

Tes enfants...ils le comprendront un jour mon JF. Crois moi...je sais de quoi je parle.

Mes pensées t'accompagnent!

Léa a dit…

Critiques ??!!!

Pas de ma part ça c'est sur !

Longue vie au bonheur, à l'amour et aux choix que l'on fait pour NOUS !


biz
xxx

Drew a dit…

J'comprendrai jamais cette propension que le monde, qui sont extérieur à ce que tu vis, ont à juger le monde de même...

Sinon mon J-F, dis toi que le temps arrange les choses...

Eul sait que ça fait cliché en tabarnak là... Mais c'est tellement vrai

Lionne a dit…

Fais confiance au temps qui passe... Il arrange souvent bien des choses.

Je t'aime

Jean-François a dit…

@ Mike : Merci à toi, mon cher confrère d'Amos. Très apprécié ton commentaire, si tu savais... :-)


@ Lily : Merci beaucoup pour tes encouragements ma chère, je vais me servir à souhait : j'en ai bien besoin !

Ce courage dont tu parles m'a pris trop de temps à le réaliser et surtout, à agir. Je ne voulais et ne pouvais pas partir à cause des enfants, tout simplement. Merci encore ! ;-)


@ Léa : Un gros merci chère Léa ! Fait tellement plaisir à entendre et de savoir qu'on peut se sentir supporté dans pareille épreuve... Merci ! :-)


@ Drew : Quand les gens que tu aimes, au fil des jours, deviennent de plus en plus influençables, comme mon ado de 16 ans ainsi que ma fille de 18 ans, il est difficile de leur faire entendre raison dans ces moments-là.

Surtout lorsqu'ils voient leur mère pleurer à chaudes larmes et qu'ils doivent se sentir impuissant face à cette situation imprévue. Je peux les comprendre d'une certaine manière.

Mais je sais qu'ils leur faudra du temps pour ce faire. Mais moi, aurais-je le temps qu'ils prendront avant de les revoir tous les deux ?

De même que mes petits-enfants ? Mon ainé est bien capable de me priver de les revoir...


@ Lionne : Je sais que je devrai attendre que la poussière retombe entièrement au sol. Mais pour combien de temps ?

Merci ma Douce !

Je t'aime aussi... ;-)

Lily a dit…

Je voulais seulement te mentionner, concernant tes petit-enfants, que tu as des droits en tant que grand-parent, si jamais ça en vient à ça un jour.

Il y a des ressources pour toi.

Jean-François a dit…

@ Lily : Je savais que j'ai des droits en tant que grand-père, ma Lionne et même mon ex en avait d,ailleurs parlé, mais j'espère seulement que j'en arriverai pas à cette alternative... Je les aime trop pour ça ! :-)

Galadriel a dit…

Ah ben câlinne!
J'ai tu bien compris moi-là quand tu parles de crinière?
Moi je suis mal placée pour juger tsé ;)
Soit donc heureux kin :D

Âme Tourmentée a dit…

Critique????

Jamais!!!

Bravo, d'avoir le courage de tout changer, de bout en bout, de choisir de vivre jusqu'au bout, et justement, d'en voir le bout.

Rien n'arrive pour rien, et surtout pas l'amour!

Du bonheur à vous deux, et tout se placera, en temps et lieux, j'en suis certaine!

Gros câlins, cher ami!
-xxxx-

jeanne a dit…

bonjour,ce c'est ce que tu vis,mais on ne sait jamais ainsi va la vie

Rosie a dit…

Courage JF, comme dit Lionne, "Laisse au temps, le temps de faire son temps" et tu verras tout rentrera dans l'ordre. Je sais que c'est bien beau en théorie et plus difficile en pratique.

Il t'a fallu du courage pour briser ces liens qui n'en étaient plus et qui vous détruisaient à petit feu, fais-toi encore confiance, le plus beau reste à venir.

Comme tu le dis si bien, il est difficile pour des enfants de voir leur mère en larmes, les émotions embarquent facilement, mais peu à peu chacun de vous verra que c'est mieux pour tout le monde et vous serez tous heureux/heureuses à nouveau.

Profite de ton bonheur, n'en laisse échapper aucune miette, vis-le intensément, c'est si beau l'amour, et toi et Lionne, vous venez de recevoir un cadeau du ciel, déballez le lentement cet amour, mais surtout vivez le tout simplement.

Dans une batterie, cela prend du positif et du négatif pour démarrer "le char", tu verras le positif et le négatif feront que votre "char" va rouler tiguidou bientôt, soyez confiants toi et Lionne.

Amicalement et bisous à vous deux, vivez votre amour au max.

xxxxx

FrankyBgood a dit…

Effectivement, le temps améliore souvent des situations qui nous semblent sans issue...je pourrais t'en parler longtemps. J'ai moi-même passé quelques années en !#&?# contre mon père mais maintenant, c'est un de mes meilleurs chums.

D'ailleurs, je me permets de le citer: "Parfois le bonheur, c'est une urgence!"

Prends soin de toi pour un boutte!

Enregistrer un commentaire

Bonjour,

Je vous rappelle que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez ici.

Ce carnet modère les commentaires et celui-ci sera visible uniquement s'il est validé par son auteur.

Je vous remercie de prendre le temps de passer me voir et je vous souhaite, par la même occasion, une bonne lecture.

Courriel de l'auteur : Jean-François

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Modifié par Tutoriel Blogger

Site Meter

Un taxi sur la Rive-Sud © 2009 Template Nice Blue. Modifié par Indian Monsters. Original créé par Our BLOGGER Templates

Haut de page