lundi 5 octobre 2009

Un cadeau succulent


Les chauffeurs de taxi de la région de Montréal et, j'imagine bien aussi ailleurs au Québec en arrachent. Ils travaillent durs et font des heures de fou pour arriver à se faire un salaire potable. Tout le monde le sait et j'en avais même parlé lors de mon dernier billet.

Mais il n'y a pas que les mauvaises nouvelles dans la vie. Heureusement ! Et c'est ce qui me donne envie de vous parler de mon client régulier. Celui que j'embarque au même endroit à chaque deux fins de semaine. Depuis plus d'un an maintenant. Je ne me souviens plus de son prénom mais on se reconnait. C'est le principal, comme il me fait remarquer.

Ce monsieur travaille dans une boulangerie de Boucherville, dans le quartier industriel à l'ouest de l'autoroute 20. Car il faut spécifier ici qu'il y a deux quartiers industriels bien spécifiques. Un à l'est et l'autre à l'ouest de l'autoroute Jean Lesage.

Des compagnies bien connues telles les entrepôts Rona et Provigo, Sobeys, les imprimeries Interweb (Transcontinental) qui impriment des quotidiens comme La Presse, des magazines québécois reconnus, mais également des magazines pornos (Hustler) et des clients que nous transportons régulièrement comme Purolator et Interweb (transport de courriers) font parti de notre clientèle régulière.

Hier soir, il m'attendait comme à son habitude à la station Ultramar du boulevard de Mortagne. Tel une horloge bien réglée et précise au quart de tour, il m'attendait près de la porte. Aussitôt stationné devant le commerce, il sort et en me voyant, me fait un sourire en coin et embarque, fidèle à ses habitudes, sur le même côté du siège arrière. Mais cette fois-ci, il avait un sac de pains qu'il tenait sur lui. Suir le coup, je n'avais pas remarqué et ce n'est qu'en arrivant chez lui que j'appris ce qu'il contenait réellement : du pain aux raisins et à la canelle. Un délice.

Cela faisait quelque temps que j'agaçait mon client de vouloir m'apporter son pain aux raisins. Je voyais bien qu'il en rapportait de son travail et comme ces produits ne lui coûtait presque rien, je m'étais risqué à lui demander. À ma grande surprise, il avait accepté. Le trajet pour se rendre à sa résidence était court mais le temps passait vite quand on jasait durant le trajet.

En arrivant, il me paya et me remis un sac contenant deux espèces de baguettes de pains aux raisins et à la canelle sur le siège de droite. Ceux-ci dégageaient encore une douce odeur de canelle tellement ils étaient encore frais. Comme je lui offrais de le rémunérer pour sa gentillesse, il déclina mon offre poliment. Depuis le temps que je lui en parlais et qu'il les oubliait au boulot, c'était la moindre des choses, me disait-il.

J'ai donc trimballé ce sac de pain sur le siège avant toute la nuit durant. Et comme mon quart s'est avéré plutôt calme qu'aussitôt minuit sonné, je me suis réfugié dans mon livre de mots mystères. Le temps passait passablement vite mais je m'occupais l'esprit. J'avais tout de même  hâte de goûter à cette merveille. Accompagé de beurre, ce sera un vrai délice...

Bon déjeuner !
Ma signature autorisée

8 commentaires:

Mike a dit…

Je ne peux m'empêcher de penser à l'histoire que tu vas nous raconter quand une danseuse nue* va te raporter un p'tit kekchose de la shop.
* tsé les filles qui font ça pour payer leurs études.
* Oubedon nos danseuses sont très,très instruites, oubedon les profs d'Université et de Cegep ont une crampe chronique au bas ventre.

Jean-François a dit…

@ Mike : Si au moins y'avait un bar de danseuse nue à Boucherville...

Mais ça me ferait un maudit bon sujet, mets-en ! :-)

Lionne a dit…

je gagerais que c'est un Bridor ton pain ! :-p

Drew a dit…

C'est très gentil de sa part!!!

Moi j'veux pas t'écoeurer là... Mais les profs en boulangerie oublient jamais de m'apporter mon pain du jour :-D

Patrick Duval a dit…

J'ai eu exactement la même pensée que Mike. A-t-il des danseuses dans ses clientes? ;)

Jean-François a dit…

@ Lionne : Je gagerais que oui ! Tu le savais ?


@ Drew : Et c'est quoi le pain du jour que tu reçois ? Je veux dire, quel genre de pain d'habitude ?


@ Patrick Duval : Y'a pas un chauffeur de taxi qui n'a pas transporté une danseuse nue dans son véhicule...

Mike a dû en avoir beaucoup durant sa carrière et moi, ben j'en ai eu pas mal aussi mais attention ! J'ai jamais été payé en nature, ok ? (je peux pas parler pour Mike, évidemment) ;-)

Âme Tourmentée a dit…

C'est une gentille attention!!!

C'est si agréable de voir combien, parfois, les gens savent faire de petits plaisirs!
-xxx-

Mike a dit…

Des danseuses, des cols blues, des avocats,des psychiatres, des barmaids, des pushers, du bon monde, des crapules, toute sorte de monde.
Mais tu sais quoi Pat ???
Tout comme a Vegas,,,,,what happens in a cab, stays in the cab,,,, ;-)

Enregistrer un commentaire

Bonjour,

Je vous rappelle que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez ici.

Ce carnet modère les commentaires et celui-ci sera visible uniquement s'il est validé par son auteur.

Je vous remercie de prendre le temps de passer me voir et je vous souhaite, par la même occasion, une bonne lecture.

Courriel de l'auteur : Jean-François

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

Modifié par Tutoriel Blogger

Site Meter

Un taxi sur la Rive-Sud © 2009 Template Nice Blue. Modifié par Indian Monsters. Original créé par Our BLOGGER Templates

Haut de page